Madagascar est un pays plein de contrastes. On y trouve des endroits paradisiaques et des gens formidables, mais pas que … pour les voyageurs en visite dans le pays, il est impératif de garder cela dans la tête. Et vu que Madagascar est quelque peu en retard en matière d’infrastructure et de technologie, voici quelques conseils pratiques qui peuvent s’avérer utiles pour tout ceux qui partent à la rencontre de la Grande Île.

L’Ariary (AR) et le Franc Malgache (FMG)

La monnaie officielle utilisée à Madagascar est l’Ariary. A l’heure actuelle 1 Euro équivaut à peu près à 3500 Ariary, mais cela dépend, bien sûr, des cours de change. Si l’Ariary est la monnaie courante dans toute l’île, il est utile de rappeler que nombreux sont les malgaches qui utilisent encore le Franc Malgache ou FMG lorsqu’il faut donner le prix des marchandises ou le tarif d’une course. Si tel est le cas, sachez que 1 Ariary est l’équivalent de 5 FMG, ce qui revient à dire qu’un frais de bus à 2 000 FMG vaut également 400 Ariary. Si on vous annonce un prix en FMG, vous pouvez le diviser par 5 pour obtenir son prix en Ariary.

Récapitulatif

1 EURO = 3 500 ARIARY
1 ARIARY = 5 FMG
1 EURO = 17.500 FMG

Le tarif des transports

Le tarif officiel des taxi-brousses reliant la Capitale, Antananarivo, et Antsirabe est de 8 000 AR, cependant, ce prix varie selon la saison et la disponibilité des véhicules. Au fur et à mesure que l’on s’éloigne de la capitale, les prix augmentent. A titre d’exemple, le tarif du trajet de la Capitale à Toamasina (Tamatave), qui est à environ 400km, tourne autour de 20 000ar. Mais ce qu’il est utile de savoir, c’est qu’à Madagascar tout est négociable, il en est de même du prix des transports.

Pour ce qui est des taxis, le tarif dépend du trajet et peut aller de 5 000ar à 30 000ar selon les courses. Une fois arrivé en province, vous pourrez opter pour les pousse-pousse et les cyclo-pousses, dont le tarif varie entre 800 ar et 2000 ar, en fonction de la distance et du trajet et du moment de la journée (nuit). Pour une même distance, le tarif peut, par exemple, varier si le trajet comporte des pentes plus ou moins importantes. Pour pouvoir bénéficier de tarif abordable, n’hésitez surtout pas à marchander, que cela soit lors de vos achats ou de vos courses en pousses et en taxis. Et attention, les prix peuvent être donner en FMG !

Le retrait d’argent et l’achat de crédit

Madagascar dispose de nombreux DAB ou Distributeur Automatique de Billet, quels que soient votre destination. A noter, certains distributeurs n’acceptent pas la carte Mastercard, alors que tous acceptent la carte Visa. De la même manière, dans certains hôtels de luxes ou supermarchés, vous aurez la possibilité de payer par carte bancaire, mais seule la carte Visa est acceptée.
En ce qui concerne l’achat de carte SIM, nous avons quatre opérateurs téléphoniques qui sont disponibles dans toute l’île et dont les couvertures sont à peu près similaires. Vous aurez ainsi le choix entre Airtel, Bip, Orange et Telma avec des tarifs et des offres similaires. Lors de l’achat de vos SIMs, optez pour la boutique officielle de l’opérateur de votre choix pour éviter toute coupure ou autre désagrément lors de votre séjour. Etant donné que vous êtes de passage à Madagascar, il vous est conseillé d’opter pour les cartes prépayées puisqu’elles ne nécessitent aucun engagement auprès des opérateurs.

Pour recharger votre compte, vous pouvez soit utiliser les cartes à gratter qui valent entre 1 000ar et 10 000ar et qui sont disponibles dans tous les commerces ou recourir aux offres alternatives qui varient selon les opérateurs nationaux. Vous pouvez ensuite vous renseigner avec le vendeur pour utiliser un plan de réduction afin d’utiliser votre carte recharge de manière optimale : par exemple, avec Telma, vous pouvez demander au vendeur de vous installer le plan Telma First pour passer des appels moins chers. Vous pouvez consulter le site des différentes opérateurs téléphoniques pour connaître leurs plans de réduction.

Se loger

Étant une île plutôt touristique, Madagascar dispose d’un panel très large d’hôtels et de maisons d’hôtes. En fonction de vos moyens, vous pourrez opter pour les petits hôtels de charme dont l’île regorge ou passer vos séjours dans des établissements de haut standing. Le mieux, afin d’éviter de mauvaises surprises, est de consulter les sites spécialisés ou de passer par une agence de voyages (nous ?).

Ce qu’il ne faut pas faire

Les touristes sont perçus comme des proies faciles pour les petits malfrats. Il est donc nécessaire de bien faire attention lorsque vous êtes en voiture ou à pied. Lorsque vous êtes en voiture, ne jamais manipuler des objets de valeurs tels que les téléphones portables, les ordinateurs portables et même les appareils photos pour éviter d’être la cible des voleurs à la tire. Il est d’ailleurs recommandé de veiller à ce que la portière soit verrouillée et la vitre remontée lors de vos passages dans les quartiers chauds des villes. Ces recommandations demeurent valables que vous soyez à pieds, en bus ou en taxi.

En vous promenant à pieds, évitez d’exhiber vos objets de valeurs, de faire des achats excessif en arborant de grosses liasses de billet afin de profitez d’un séjour agréable. Le mieux serait de laisser vos objets de valeur dans un coffre à votre hôtel et de voyager avec peu d’argent lors de vos sorties.
En matière de tourisme, Madagascar regorge de trésors uniques que vous ne rencontrerez nulle part ailleurs. Mais comme dans tous les pays du monde, il est recommandé de suivre ces quelques consignes de sécurité pour éviter tous types de désagrément. Une fois ces consignes suivies, vous pourrez apprécier votre séjour en toute sécurité et partir à la rencontre de la plus grande richesse du pays, sa population.