Madagascar attire de plus en plus les étrangers. Que ce soit pour le tourisme, pour affaire ou bien pour des œuvres de bienfaisance. Étant un pays en voie de développement, beaucoup pensent que la sécurité pourrait poser problème. D’autant plus que partout dans le monde, il y a une recrudescence de violence et d’actes terroristes ou autres qui freinent l’entrée des étrangers.

Madagascar, pays pauvre mais pas en guerre

« Prudence est mère de sureté »

Tout d’abord, il est nécessaire de préciser que Madagascar n’est pas un pays en guerre. Bien sûr, étant l’un des pays les plus pauvres de la planète, on peut y recenser des actes de banditisme comme dans tout autres pays du tiers monde. L’important dans ce genre de situation est de savoir être vigilant. Comme on dit, « prudence est mère de sureté », il suffit d’être vigilant et d’éloigner les tentations. Il est vrai que dans un pays où la population est aussi pauvre, lorsque l’on voit un appareil photo qui vaut vingt fois le SMIC local, pour quelqu’un qui est en chômage depuis des années, la tentation est grande. Mais au-delà de cela, les malgaches sont réputés pour leurs sens de l’accueil, cela se voit facilement à leur sourire qui se voit jusque dans leurs yeux.

« Il y a des fous partout dans le monde »

En règle général, que cela soit ici à Madagascar ou ailleurs, les touristes ont toujours attiré la convoitise des malfrats. Cette constatation est tout autant valable dans les rues de Tananarive ou près de la Tour Eiffel à Paris. L’important est de savoir être prudent. Selon Rebecca, stagiaire de l’ONG Grandir Ailleurs (tous les circuits vendus par notre Agence de voyages solidaires Grandes Latitudes contribue à financer les projets en faveurs de l’enfance des rues à Madagascar, via l’ONG Grandir Ailleurs), en mission à Antsirabe : « Il suffit de faire attention. Partout dans le monde il y a de l’insécurité. Il y a des fous partout. » Faire attention, ce sont donc les mots clés pour une visite de la grande île sans problème. Il est vrai qu’il y a des cas isolés ou il y a eu des étrangers agressés, mais toujours selon Rebecca, ils ont sûrement été au mauvais moment, au mauvais endroit.

Conseils sécurités

Bien sur, il y a des précautions à prendre afin d’éviter tout problème lié à l’insécurité. Pierre est présent à Madagascar depuis trois ans. Il est coordinateur à Madagascar des séjours Grandes Latitudes et Grandir Aventure et il a accepté de nous délivrer de précieuses astuces. Voici donc quelques conseils qui vous seront surement utile lors de votre visite de l’Île Rouge.

A l’arrivée, à l’aéroport

Dès votre sortie de la zone de débarquement, vous serez sollicité par des bagagistes qui voudront prendre votre chariot à bagages. Vous pouvez refuser poliment et avec le sourire, mais si vous acceptez qu’ils vous aident, ils vous demanderont de l’argent, une fois les bagages dans votre véhicule. Ils peuvent parfois demander des sommes importantes (plusieurs euros) et si vous ne les donnez pas, ils peuvent se montrer agressifs et ce n’est pas la meilleure manière de commencer un séjour. Il est donc conseillé de ne pas avoir recourt à leur service.

A l’hôtel

Utilisez autant que faire se peut le coffre dans votre chambre pour vos objets de valeur et argent. Si le coffre est trop petit, vous pouvez en général déposer vos objets de valeurs à la réception, contre un reçu. De manière générale, ranger vos ordinateurs, objets de valeurs dans vos sacs et ne laisser rien à la vue du personnel. Le personnel de chambre n’est en général pas voleur, mais il vaut mieux ne pas les soumettre à la tentation.

Changez votre argent

Utilisez au maximum les banques et bureaux de change. On vous proposera souvent de changer dans la rue, mais la manœuvre peut s’avérer dangereuse. Changez dans les endroits officiels et sécurisés.

Dans Tana (Antananarivo), la capitale

Comme dans toutes les capitales de pays en voie de développement, il règne une certaine insécurité à Tana. Dans les endroits avec beaucoup de foules, il est conseillé de porter son sac à dos devant, sur le ventre. Ne portez pas de montres, bijoux, boucles d’oreilles, lunettes de soleil de luxe et ne portez pas en permanence votre appareil photo en bandoulière. Rangez-le, le plus souvent dans votre sac, et ne le sortez que pour prendre une photo. Si vous devez effectuer un achat en ville, ne sortez pas de grosses sommes d’argent d’un coup. Sortez un billet à la fois. Il en est de même le soir où il est recommandé de prendre un taxi, même pour un trajet de 200m.

En province

En général, la vie est plus calme en dehors de Tana, mais il faut rester vigilant. Ne vous aventurez pas seul à pied le soir, dans les rues sans éclairages.

Si vous décidez de louer un véhicule, que ça soit un 4X4, une auto ou une pirogue pour un tour ou une excursion, il est conseillé de vérifier l’état du véhicule (pneus, phares, voiles) avant de le louer. Les malagasy sont un peuple très accueillant et bienveillant. Il ne faut jamais crier, s’énerver en cas de soucis et régler un problème avec le sourire passera mieux qu’en s’énervant. Il en va de même pour la négociation, le sourire peut vous aider à avoir un meilleur prix.