Faites la connaissance de Pierre Koval qui partage son amour pour la Grande Île à travers ses photographies.

Sa contribution au tourisme malgache

Pierre, coordinateur technique pour Grandes Latitudes et Grandir Aventure a eu le plaisir de voir certaines de ses photos publiées dans la nouvelle brochure du ministère du tourisme sortie ce 9 aout 2016. Cette brochure, « l’île aux trésors » sera distribuée aux touristes débarquant à Madagascar.
Amoureux de Madagascar et passionné de photo et vidéo et de nature, c’était pour lui un immense plaisir de partager son travail au service de l’image de son pays d’adoption.

Ta première fois à Madagascar ?

En 1995, avec mes parents et ma soeur, j’avais 10 ans à l’époque. 1 mois et demi, de Tana à Fort Dauphin, puis deux semaines sur Nosy Be. D’abord 4 jours à tourner en rond à Tana et à se demander ce qu’on faisait là, puis ça a été la découverte, l’aventure, la nature et des sourires partout. Presque tous les soirs, j’avais des nouveaux copains avec qui jouer.

Ton souvenir le plus marquant?

Il y en a beaucoup, d’abord Tana, sa pollution et sa misère. Et puis la nature et les paysages dès que l’on sort de cette ville.

Ton endroit préféré à Madagascar?

Nosy Iranja, l’île aux tortues. Carte postale en 3 dimensions qui est un lieu de ponte et d’éclosions de deux espèces de tortues marines. Je ne désespère pas un jour à photographier ça, malgré mes multiples échecs.

 

Ta motivation principale à rester à Madagascar ?

Faire découvrir ce pays à d’autres gens et qu’ils en tombent amoureux.

Pourquoi aimes-tu (ou n’aimes-tu pas) ton travail ici ?

C’est assez varié, entre la coordination des séjours Grandir Aventure et Grandes Latitudes, puis le développement de l’agence locale je ne m’ennuie pas.

Sans oublier, mes reportages vidéos et photos sur le pays, une chose est sûre, je ne regrette pas l’usine où j’ai passé 10ans avant de venir m’installer ici.

Un conseil pour les voyageurs intéressés par Madagascar ?

Prenez le temps, 3 semaines, c’est bien, un mois c’est mieux.

Si Madagascar était …

Une couleur (Pourquoi ?) : Le vert, qui représente sa nature: ses forêts, caméléons et geckos.

Un bruit : de la vie. Ce que j’aime ici quand je me lève le matin, c’est le bruit des enfants qui jouent, des femmes qui font la lessive, du pousse pousse qui emmène les enfants à l’école et du vendeur de charbon qui parcoure le quartier. En Belgique, je n’entendais que le bruit des portières de mes voisins qui partaient travailler.

Une odeur : L’odeur des brochettes de zébus quand les gargotes les font cuire vers 17H.

Crédit photos : Pierre Koval

Un met :  La langouste qui pour moi représente le plat le plus raffiné et le plus succulent de toute la terre. Et à 8euros le plat, on va pas se priver.

Un animal : le lémurien. Ce pays est le seul au monde où on les trouve en liberté. 102 espèces, toutes différentes, diurnes, nocturnes, grands, petits… Je pourrais passer des heures à les suivre en forêt avec mon appareil photo.

Un trait de caractère : la fatalité. C’est prédominant chez les malagasy. Si les choses vont comme elles vont, c’est que ça devait allé ainsi. J’espère qu’un jour, la détermination sera le caractère prédominant.

Un mot ou une expression : T.H.B. . Ma bière préférée à Madagascar qui est excellente. En tant que Belge, c’est important la bière!